Séminaire LNPL Anna MARCZYK BUKLAHA, "Déviation, adaptation et changement linguistique : Les mécanismes de réglage de la parole"

Publié le 21 septembre 2022 Mis à jour le 26 septembre 2022
le 7 octobre 2022
14h
UT2J-Campus du Mirail, Maison de la Recherche, salle E323

L’erreur est humaine, mais nous possédons un dispositif de régulation des perturbations en temps réel, dont le rôle consiste à détecter et à réparer les déviances qui affectent la forme sonore des mots. Ce diapositif, appelé modèle interne (angl. monitoring through internal modelling), est impliqué dans de nombreux phénomènes phoniques, à commencer par l’apprentissage phonétique — chez l’enfant ou chez l’apprenant de langues étrangères —, en passant par l’activité compensatoire observable en parole déviante, jusqu’au changement linguistique (p.ex., dans la tonogenèse). Le dispositif s’inspire du contrôle moteur de l’action orienté par rapport à un référent (la cible linguistique) et repose sur une architecture à double volets : un système de contrôle articulatoire direct et un système rétroactif régulateur. Cette boucle corrective permet d’apparier l’information motrice avec ses conséquences sensorielles, de détecter d’éventuelles incongruences et de les corriger. Les mécanismes spécifiques de ce dispositif restent encore difficiles à cerner et posent de nombreuses questions. Parmi celles-ci : Dans quelle mesure le fonctionnement de ce dispositif opérant au niveau post-lexical est contraint par l’activité des niveaux supérieurs (p.ex., le lexique) ? Comment son activité se répercute-elle sur l’ensemble du système linguistique, permettant la consolidation de l’apprentissage ? Comment est-il impliqué dans les dysfonctionnements de la parole ? Trouver des réponses à celles-ci et aux autres questions est au cœur du programme de recherche que je souhaite développer au laboratoire LNPL. Pour le faire, je propose un cadre conceptuel qui relie trois phénomènes — la perturbation de la parole, le réajustement qu’elle déclenche et le potentiel de cette boucle pour modifier les structures linguistiques — sous l’hypothèse que le rapprochement de ces éléments donnera un nouvel éclairage sur le rôle des mécanismes de réglage dans la structuration dynamique de la composante phonético-phonologique des langues.

Ma présentation se déroulera de façon suivante. Je commencerai en posant un cadre de réflexion qui me permettra de situer le dispositif de réglage par rapport aux autres modèles de contrôle proposés (modèles basés sur le conflit, cf. Nozari et al., 2011 ; modèles basés sur les mécanismes de compréhension, cf. Levelt et al., 1983, etc.). Ensuite, je présenterai brièvement trois fenêtres d’analyse permettant de sonder les mécanismes du dispositif relevant directement de ma discipline scientifique (la neurophonétique) : le contrôle des cibles consonantiques, le contrôle des cibles prosodiques et le rôle du système de réglage dans les trajectoires du changement phonétique à l’exemple de la tonogenèse. Je consacrerai finalement la partie la plus importante de ma présentation à amorcer conjointement avec mes collègues des pistes de recherche collaborative et interdisciplinaire autour de ces thématiques.

Anna Marczyk Buklaha est maîtresse de conférence à l'Université de Toulouse Jean Jaurès et mène ses recherches au Laboratoire de NeuroPsychoLinguistique (LNPL)